Coulez mes larmes dit le policier : Philip K. Dick, un roman dystopique

philip-k-dick-coulez-mes-larmes-dit-le-policier-culture-thecityandbeauty.wordpress.com-blog-litteraire-

J’ai une soif de livres actuellement comme vous pouvez le constater et cela tombe bien quand j’ai vu la réédition du roman dystopique Coulez mes larmes dit le policier de Philip K Dick  avec sa chouette couverture aux Éditions J’ai Lu.

Philip K. Dick

Philippe K. Dick est un grand auteur américain de romans, de nouvelles et d’essais et de science-fiction. Grand maître de l’anticipation avec des ouvrages comme Loterie Solaire, Coulez mes larmes dit le policier ou encore avec Ubik (en 1969), le Maître du Haut Château(en 1962) ses livres inspirent de nombreux cinéastes. Notamment avec Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques qui deviendra un film culte intitulé au grand écran sous le nom de Blade Runner.

 

Coulez mes larmes dit le policier : Philip K. Dick

Résumé :

Ceci est l’histoire d’un homme dont tout le monde semble avoir oublié l’existence et l’identité. La veille encore, il était Jason Taverner, producteur de télévision respecté, chanteur à ses heures et idole d’au moins trente millions de téléspectateurs.
Mais lorsqu’il s’éveille dans une chambre sordide un matin, il semble être le seul être humain au monde à savoir qui était — qui avait été — Jason Taverner. Ses amis, ses collaborateurs, et même Heather, sa maîtresse et complice de toujours, affirment ne jamais l’avoir rencontré.
Une situation embarrassante dans un monde où les campus sont assiégés depuis vingt ans et où le défaut de papiers d’identité suffit à vous envoyer au bagne. Mais c’est un Six. Ses gènes sont spéciaux. Il a des nerfs d’acier. Et si le monde entier a basculé dans la folie ou dans l’absurde, il va le remettre à l’endroit. Sous l’œil blasé du policier sentimental.

 

Jason Taverner est une célébrité du petit écran adulé par des millions de téléspectateurs en tant qu’animateur mais aussi en tant que chanteur. Tout semble lui réussir ( il fait parti de l’un des six, ces personnes dont les gènes ont été modifiés,  supérieures, doté d’un sang froid extrême)  jusqu’au jour, où il se réveille au matin dans une chambre d’hôtel insalubre.. La veille, il était allé rendre visite à son ancienne maîtresse qui l’avait harcelé et agressé…

Et cette journée devient son pire cauchemar. Plus personne ne semble le connaître, même pas Heather sa petite amie, ni encore moins ses relations de travail. Même son émission du quotidien ne semble n’avoir jamais existé. Un véritable casse-têtes mais que s’est t-il passé ? Pour pouvoir vivre au quotidien, il doit se procurer de nouveaux papiers pour passer les pols de polices, gardnats au risque de se retrouver dans des camps de travail. Des technologies de pointes sont mises en place à votre insu au risque de vous éliminer en un claquement de doigts…

J’ai été happée au départ par l’histoire avec un texte très accrocheur, mais j’ai fini par me lasser même si les personnages sont très attachants. Certains passages auraient pu être plus développé quand Taverner rencontre le général Félix Buckman qui lui affirme que lui-même est un sept. Je m’attendais à un peu plus de science-fiction. D’autres thèmes sont abordés comme différents types d’amour comme l’inceste mais l’auteur ne va pas jusqu’au bout des choses et en parle avec parcimonie lors de différents passage du roman.

Toutefois, c’est un livre qui a été écrit en 1970 mais qui est aussi lié aussi à la propre expérience personnelle de l’auteur. Donc il faut aussi savoir relativiser ! Dommage car j’avais bien accroché au départ. L’auteur aurait pu accentuer sur plus de détails plus importants aux détriments d’autres qui, à mon avis, ne changent rien (ou presque à l’histoire).

Connaissez-vous l’auteur américain Philip K. Dick ? Ou d’autres livres de cet auteur ?

14 réflexions sur “Coulez mes larmes dit le policier : Philip K. Dick, un roman dystopique

  1. J’aime beaucoup le titre ! C’est accrocheur !
    J’ai jamais lu de livres de cet auteur. Mais l’histoire est originale et je la verrai bien en film. Peut-être que ce dernier pourrait proposer une relecture moderne et plus approfondie du récit.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s