Les sirènes du Transsibérien Hervé Bellec – Voyage de Brest à Vladivostok

hervé-bellec-les-sirenes-du-transsiberien-recit-voyage-train-culture-thecityandbeauty.wordpress.com-blog-litteraire-

Toujours en mode  » lectures  » avec cette fois-ci le récit du voyage de l’auteur Hervé Bellec avec son bouquin intitulé les sirènes du Transsibérien  qui nous emmène dans un voyage de plus de 9 300 kilomètres….

Les sirènes du Transsibérien Hervé Bellec – De  Brest à Vladivostok

Résumé :

Vladivostok ? Quelle idée ! Pour un écrivain-voyageur, breton et fier de l’être, s’enfermer dans un train loin de tout océan, c’est à maudire son éditeur. Mais l’idée fait son chemin, et le pèlerin sa route. Via Brest, Roissy et Moscou, on embarque avec lui à bord du mythique Transsibérien. À la fenêtre, l’interminable taïga défile, comme un code-barres. Le lac Baïkal. Le fleuve Amour. On se presse autour du samovar. On apprivoise de blondes et jolies passagères. On perd tous ses repères et ses a priori. Dehors, le blanc. Dehors, le froid. Dedans, la chaleur d’une lampée de vodka. Au bout : l’autre côté du monde…

Tout commence dans le Finistère à Brest, Roissy et Moscou avec le récit du voyage de Hervé Bellec qui nous plonge en plein hiver en Russie entre montagnes et taïga. Ce voyageur à décidé de prendre le Transsibérien de Moscou à Vladivostok qui couvre pas moins de 9 300 kilomètres en distance. Un trajet qui durera six jours et sept nuits.

A bord, il fera la connaissance de Yulia, la trentaine, sa compagne de cabine, une jeune russe maigrichonne, farouche obnubilée par les mots croisés et sa manucure qui au fil des kilomètres finira par se désinhiber….

Je ne m’attendais pas à un tel livre, mais la plume de l’auteur est fluide, pleine de légèreté et surtout très agréable. Si vous avez envie de voyager et d’en apprendre un peu plus sur ce train pas comme les autres, le Transsibérien, ce livre est bourré d’un panel d’anecdotes, d’histoire et surtout rempli d’humour. Je ne peux que vous le conseiller; j’avais déjà envie de voyager dans ce train mythique(je ne vous le cache pas) mais là l’envie est encore plus omniprésente.

On en apprends aussi beaucoup sur le Transsibérien au confort sommaire qui dispose d’une cabine étroite qu’on partage le plus souvent à quatre ou deux quand on a un peu de chance, avec un homme ou femme, le sort en décide pour vous.Chaque wagon est à la charge de la Provonitza, qui le gère, empêche les inconnus d’entrer, surveille la propreté des lieux, passe l’aspirateur dans le couloir, met de l’eau dans le samovar, nettoie les vitres des wagons …. Un livre vraiment très instructif, d’ailleurs je pense me diriger vers d’autres livres du même style !

Aimez-vous les récits voyage ? Connaissez-vous Hervé Bellec ?

4 réflexions sur “Les sirènes du Transsibérien Hervé Bellec – Voyage de Brest à Vladivostok

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s